SKUNK ANANSIE – “25LIVE@25” – Interview with ACE in Paris

<<English Version>>

SKUNK ANANSIE célébre cette année son 25eme anniversaire avec 25LIVE@25, un album live qui rassemble les plus grandes chansons de leurs six albums studio. Sa sortie le 25 janvier 2019 a été suivie d’une grande tournée mondiale qui passera à Paris, le 17 juillet à La Cigale.

Depuis 1994, la superbe chanteuse du groupe, SKIN (Deborah Dyer) accompagnée par Cass (Richard Lewis) à la basse, Ace (Martin Kent) à la guitare et Mark Richardson à la batterie ont joué des concerts inoubliables, des véritables ouragans de pure énergie et de passion, ensorcelant chaque personne dans l’audience.

Mélange d’influences, de cultures et de personnalités, j’ai toujours adoré leur style unique, ce rock puissant, bruyant et tendre, politiquement engagé et plein d’émotion.

Récemment, j’ai eu l’occasion de rencontrer SKIN et ACE dans les locaux de Heavy 1 Radio à Paris. Après une belle session acoustique live, ACE a eu la grande gentillesse de me raconter beaucoup de choses sur ces 25 ans de carrière. Récit :

C’était génial de vous écouter jouer en acoustique

Ace : Il est difficile de jouer bien acoustique en live. Ça me rend nerveux. Je veux dire, jouer en acoustique est facile, mais ce qui est difficile est que tu dois te concentrer au maximum pour jouer une chanson de quatre-cinq minutes sans commettre d’erreur.

J’imagine parce qu’il y a que la voix et la guitare.

Ace : Exact. Il n’y a personne d’autre pour te couvrir en cas d’erreur…

« 25LIVE@25 » comment vous avez eu l’idée de faire cet album live « Best of » pour célébrer les 25 ans de carrière ? Pourquoi ne pas faire juste un « Best of » classique ?

Ace : Nous avons déjà fait un « Best of » il Ya longtemps avec des chansons remasterisés et des bonus. Nous avons fait beaucoup de choses avec SKUNK des albums, des films, le film acoustique. La seule chose que nous n’avions pas faite jusqu’à présent était un album Live. Et tout le monde, nos fans, nous l’ont toujours demandé mais à chaque fois nous avons dit, qu’il y a beaucoup de vidéos sur You Tube et vous pouvez aller les regarder.

Mais pour cette 25e anniversaire, on s’est dit que ça sera bien de donner aux gens ce qui nous ont demandé. Il semblait être le bon moment pour faire cet album live. Et aussi parce une fois réalisé, une partie de votre vie est documenté et nous pouvons passer à une autre chose. Comme faire un nouvel album.

Comment avez-vous choisi les 25 chansons ?

Ace : Tout d’abord, nous avons fait une liste de chansons. Nous avons pensé à toutes les chansons qui devrait être sur l’album et la liste était longue. Nous avons dû la réduire aux singles, aux chansons qui ont connu un grand à succès, aux classiques de Skunk Anansie que nous aimons.

Nous avions effectivement beaucoup de matériel, alors nous avons pris 25 chansons pour de 25 ans. Et une fois que nous les avons choisis, nous avons écouté les concerts et trouvé ces chansons des concerts. Ils sont toutes été enregistrés dans des endroits différents.

Et dans cette liste quel morceau est ton préféré ?

Ace : J’aime beaucoup Intellectualise My Blackness C’est une vieille chanson et nous n’avions pas joué pendant années mais nous l’avons joué pendant la dernière tournée. C’est très rock, c’est l’une de chansons les plus rock pour moi en tant que guitariste. J’aime beaucoup aussi (Can’t Get By) Without You ou Death To The Lovers qui est une chanson douce mais qui sonne vraiment bien.

Parmi ces 25 chansons – quelles sont les chansons les plus importantes dans votre carrière ?

Ace : Il ya quelques-unes. Je dirais Little Baby Swastikkka parce que c’était notre début. Les gens ont commencé à nous connaître à travers cette chanson.  Puis Hedonism qui fut notre premier succès mondial. Cette chanson nous a ouvert le monde. Nous ne jouons plus seulement des concerts rock mais des grands concerts avec beaucoup d’autre artistes. Nous avons rencontré des personnalités comme Nelson Mandela ou Dalaï Lama. Cette chanson nous a ouvert la voie vers la gloire. Puis je dirais la renaissance de Skunk Anansie en 2009 lorsque nous avons fait Wonderlustre et My Ugly Boy. C’était un autre point important car lorsque nous avons recommencé à écrire, c’était la première chanson que nous avons fait et que nous aimons vraiment.

En fait, quand j’écoute l’album, il y a une chronologie des choses importantes qui se sont passées dans Skunk Anansie.

Little Baby Swastikkka est le premier single que vous avez écrit – quelle sont tes souvenirs concernant l’écriture de cette chanson ?

Ace : Eh bien, l’idée est venue lorsque SKIN a vu des petits svastikas dessinés sur un mur, et elle pensait que cela ne pouvait pas être fait par un adulte, que cela aurait dû être fait par des petits enfants. Dans la chanson, elle se pose cette question qui pourra faire ça, qui pourra engendrer le racisme et la haine dans l’âme de petits enfants. C’est la question qui traite cette chanson. Puis nous l’avons enregistré dans une émission à la radio. Ça n’a jamais été réellement un single. Nous avions décidé de le sortir en 200 exemplaires et l’offrir comme cadeau aux auditeurs. Mais beaucoup de gens ont appelé et nous avons fini par faire 2000 exemplaires et les distribuer via la BBC Radio 1. Donc, c’était un peu notre premier produit qui entrait dans les mains de quelqu’un.

Comme nous parlons de souvenirs, tu pourras me parler une peu de votre rencontre ?

Ace : Nous nous sommes rencontrés dans un club à Kings Cross à Londres, The Splash Club. En fait, je connaissais SKIN depuis un petit moment. Je l’ai probablement rencontrée en 92 et 93 dans ce club. À l’époque, j’étais le manager du club. Je m’occupais de la programmation, des lumières et j’étais DJ aussi.

Nous avions l’habitude de parler musique, nouveautés nouvelles et j’ai finis par lui faire une cassette et nous sommes devenus amis. Puis mon groupe jouait dans le club, son groupe jouait dans le club ausi, puis les deux se sont dissolus et je me suis jointe à elle. Nous avons trouvé d’autre musiciens et Skunk a été formé. A partir de là, nous avons commencé faire des concerts dans ce club.

Donc, du petit club du Londres aux grands festivals comme Glastonbury ou dans le monde entier, quels sont tes souvenirs au sujet de ces 25 ans de concerts ?

Ace : Il y a des tonnes. Je pense que Glastonbury est un bon souvenir car c’était si énorme. Mais j’étais tellement nerveux et concentré de jouer, qu’en quelque sorte, j’ai raté le concert. Je n’en ai pas profité.

Mais je me souviens de shows très fun dans des salle plus petites. Quand tu es détendu, tu l’apprécie vraiment. Comme lors de la dernière tournée, quand nous étions en Pologne et nous avons fait la tournée de clubs. Nous avions fait quelques grandes salles et ensuite c’était cool d’enchainer avec les petits clubs. Je me souviens plus des petits concerts car je suis plus près des gens et je peux profiter de l’ambiance. Il ya tellement de pression pour les shows monumentales, comme celui en honneur de Nelson Mandela. Les grands shows me font peur.

Tu as de souvenirs de concerts France ?

Ace : Oui, je me souviens de nos concerts à Elysée Montmartre. Nous avons fait vraiment des super spectacles là-bas et aussi de notre concert acoustique dans le petit théâtre, La Cigale. C’était vraiment sympa. Nous avons aussi joué au Bataclan avant et après la tragédie. C’était bizarre d’y revenir et d’y jouer après. Je me souviens aussi de nos premiers concerts dans les petits clubs. Il y a eu beaucoup de spectacles mémorables en France. C’est toujours bien de revenir à Paris.

Vous vous connaissez depuis si longtemps, qu’avez-vous appris ensemble, pendant tout ce temps.

Ace : Je dirais que nous avons appris plus sur le plan personnel que musical. Nous avons surtout appris comment s’entendre avec quelqu’un pendant 25 ans en étant dans la même pièce. C’est tout un art. Si tu es avec quelqu’un jour et nuit, dans le backstage et sur la scène, c’est une longue période. Skin et moi, nous avons fais aussi les tournées de promotion et nous nous asseyons ensemble discuter toute la journée de 10h du matin à 10h du soir. La plupart des gens ne font pas ça.

Mais nous avons appris comment s’entendre et respectent mutuellement notre espace privé et surtout comment résoudre rapidement un conflit. Je pense aussi que nous avons appris beaucoup de bonnes choses à travers les cultures de chacun d’entre nous. Avec Skin et Cass et leur culture musicale, j’ai connu la reggae ou la pop – de genres de musique avec lequel je n’avais pas été confronté auparavant. Mais aussi j’ai appris sur à la nourriture. Nous mangeons ensemble, nous visitons des lieux ensemble, nous avons même été en vacances ensemble. Nous partageons nos expériences et nos horizons et c’est une grande chose, je pense.

Nous avons surtout appris comment s’entendre avec quelqu’un pendant 25 ans en étant dans la même pièce. C’est tout un Art.

SKIN est toujours magnifique sur scène. Vous préparez vos tenues de scène en avance ?  

Ace : Pas exactement, mais nous avons tous nos propres inspirations. SKIN ira toujours vers ce qui lui semble bizarre. Elle connait de créateurs qui lui font de vêtements sur mesure la plupart du temps. Nous achetons des choses aux designers autour de nous.

Moi, je suis le gars derrière, il n’est pas si important d’être à la pointe de la mode. Mais bon, même pour les vêtements de tous les jours, j’aime les designers. Le haut que je porte aujourd’hui, c’est fait par designer Di Liborio qui fait de trucs dingues pour SKIN aussi. Il ressemble à un vieux chiffon, mais j’aime beaucoup. Les jeans que je porte sont des jeans Unconditional qui est une marque de vêtements vraiment cool à Londres. Mes chaussures sont de Nike. On est plutôt casual, on s’intéresse mais pas nécessairement dans les tendances de la mode. On est plutôt comme des enfants. Oh j’adore ça, je vais le porter.

Tu aimes les chapeaux. Tu as une grande collection à la maison ?

Ace : Non, tu sais ce que je fais ? J’ai un chapeau, je le porte pendant un certain temps puis je le jette et je prends un autre. Donc, j’en ai quelques chapeaux mais pas beaucoup.

Un objet que tu portes tout le temps ?

Ace : Je porte toujours ce collier, c’est Thomas Sabo. Le groupe me l’a offret pour mon 40ème anniversaire le pendentif crâne de corbeau et aussi ma femme m’a acheté l’aile pour mon 40ème anniversaire aussi.

Je ne sais pas pourquoi, mais pour certaines raisons les gens m’achètent que du Thomas Sabo. Je pense qu’ils ont vu un et qu’ils se disent que c’est  beau donc je vais lui acheter un autre. Mon frère m’a offert un pendentif crâne aussi pour mon 50e anniversaire. Je n’ai les pas choisis, mais c’est quelque chose que j’aime vraiment.

J’aime aussi porter des bagues parfois quand je sors et une montre qui est un cadeau aussi.

Parle-moi un peu de la pochette de l’album ?

Ace : La photo a été faite à un concert en Allemagne ou au Danemark, peut-être à Copenhague. Je ne suis pas sûr. Elle a été prise il y a longtemps. Je pense que lorsque nous avons fait Black Traffic donc vers 2010. Nous avons pensé que c’était une très bonne photo, tout à fait emblématique et iconique pour Skunk. Nous avons conçu la pochette l’album comme un fan packaging avec une page séparé pour chaque membre de la bande : Skin, Cass avec la basse, moi à la guitare et Mark à la batterie et aussi il y a beaucoup de photos de la bande. C’était une sorte de nous voici.

Et la tenue spectaculaire de SKIN sur cette photo, tu te rappelles le créateur ? 

Ace : Je ne sais pas. Il faudra que tu demandes à SKIN (en sortant de l’interview Skin me confirme que le british Keko Hainswheeler est le créateur de cette époustouflante tenue qu’elle porte sur la pochette de l’album.

L’artiste majeur qui t’a influencé

Ace : Quand j’étais un gamin, le premier groupe que j’ai vu était Motorhead et Ace of Spade – a été la première chanson qui m’a fait dire je veux faire de la musique. Puis après cela, j’ai été également influencé par les Sex Pistols parce qu’ils ont des chansons courtes, punk et agressives puis par Black Sabbath pour les riffs et la lourdeur. C’est probablement ce mélange de trois qui m’a influencé.

Et maintenant qu’est-ce que tu écoutes ?

Ace : J’écoute beaucoup de choses nouvelles. J’ai ITunes sur mon téléphone et à chaque fois que quelqu’un me parle d’un artiste, je télécharge l’album et je l’écoute. Mais j’écoute encore beaucoup de vieux trucs. L’autre jour, j’ai écouté Gary Moore pour la guitare, ou Free – J’adore Free, ils ont vraiment de bonnes chansons. J’écoute TOOL aussi.

Et appart la musique, qu’est-ce que tu aimes faire ?

Ace : Je fais principalement de la musique. Si je ne joue pas de la musique, je lis un livre de musique ou je regarde un documentaire sur la musique ou je vais à un concert. Ma maison est pleine de guitares, donc je baigne toujours dans la musique. Sinon, J’aime sortir manger. Je n’aime pas faire la cuisine mais j’aime sortir manger. J’ai aussi 2 enfants et j’aime visiter des endroits avec eux.

Combien des guitares tu as à la maison ?

Ace : 25 guitares

Et pour finir comment définir Skunk Anansie en 3 mots ?

Ace : Seulement trois mots ? Je dirai Noisy – c’est certainement l’un d’entre eux, Excitant, car je pense que le groupe est excitant et Emotionnel car tout ce que nous faisons est passionnant et émotionnel, nous mettons beaucoup de sentiments dans nos chansons.

Track List « 25LIVE@25 »

  1. Charlie Big Potato
  2. Intellectualise My Blackness
  3. Because Of You
  4. I Can Dream
  5. Charity
  6. My Love Will Fall
  7. Death To The Lovers
  8. Twisted
  9. My Ugly Boy
  10. Weak
  11. Hedonism
  12. I Hope You Get To Meet Your Hero
  13. Love Someone Else
  14. This Is Not A Game
  15. God Only Loves You
  16. (Can’t Get By) Without You
  17. Secretly
  18. Over The Love
  19. Spit You Out
  20. Yes It’s Fucking Political
  21. Selling Jesus
  22. Little Baby Swastikkka
  23. Tear The Place Up
  24. Squander
  25. You Saved Me
  26. You’ll Follow Me Down (Bonus Track)

English Version .

 

SKUNK ANANSIE celebrated their 25th anniversary with 25LIVE@25, a live album that brings together the greatest songs from the six studio albums they’ve made. The release of the album on 25th of January was followed by a big tour that will finally arrive in Paris on 17th of July at La Cigale.

 

Since 1994, the fabulous singer of the British band, SKIN (Deborah Dyer) accompanied by Cass (Richard Lewis) on bass, Ace (Martin Kent) on guitar and Mark Richardson on drums performed unforgettable gigs, real hurricane of pure energy and passion bewitching each person in the audience.

A blend of influences, of cultures and personalities, I’ve always loved their unique style, this rock powerful, loud and soft, politically committed and full of emotion.

 

Recently, I had the opportunity to meet with SKIN and ACE at of Heavy 1 Radio in Paris. After a beautiful live acoustic session, I sat with ACE and discuss a lot about these 25 years of career. Interview:

It was great to hear you for this short acoustic session

 

Ace: It’ hard playing acoustic well live. That makes me nervous. I mean, playing acoustic is easy, but what is difficult it is that is you need to concentrate playing a four-five-minute song without making a mistake. It’s really difficult, makes me sweat…

I guess because there is only Skin’s voice and you with guitar

Ace: that’s right, nobody else to cover up anything…

« 25LIVE@25 » How did you get this idea to do this “Best of” live album to celebrate 25 years career and why not to do just a simple “Best of”?

Ace: A long time ago, we already did a “Best of” when we remastered the tracks and we added extra tracks. That’s has been done. All these things we done with Skunks, we did albums, film, acoustic film. And the only thing we hadn’t done so far is a Live record. And everybody, our fans always said to us hey you are better live, we want a live record. And every time we said well there are a lot of films on You Tube and you can watch. But when it comes to the 25th anniversary, we said Ok, let’s celebrate the fact that we are 25 and give that back to the people who have been asking for. It’s seems to be the right time to do it as well. As a kind of documenting a part of your life and then we move on and make a new album.

Was it difficult to choose these 25 tracks?

Ace: First, we did a list of songs we thought it should be on the album and it was long. We had to narrow it down to singles that people like, successful songs, classic Skunk Anansie songs that we like, our favourites. We actually had loads of material to choose from but we had to pull in somewhere, so we took 25 songs for 25 years. And once we had that list, we listen to concerts and find those songs from concerts. They are all from different places.

And from this list which one is your favourite?

Ace: I really like Intellectualise My Blackness. It is like an old song and we haven’t played it for years. We played it for the last tour and it is very rock, is one of the most rock song on there for me, as a guitarist. I really like also (Can’t Get By) Without You or Death To The Lovers as it is really a soft song but it sounds great.

25 songs – will you say that there are songs that changed something in your career more than the others?

Ace: Yes, a few. I would say that it is Little Baby Swastikkka because that was our start of scene for us, people start knowing about us in that way.

Then it was Hedonism that was our first hit that make the world aware of us. That open the world to us. We are not only playing rock shows. We are playing shows with everybody and meeting people like Nelson Mandela, Dalai Lama. This song opens a whole world of fame for us. Then the rebirth of Skunk Anansie in 2009 when we made Wonderlustre and My Ugly Boy. That was another point. When we started writing again, that song was one of the first song, we did that we really like.

When I listen to the album, there is definitely a musical time line of substantial things happening in Skunk Anansie.

Little Baby Swastikkka is the first single that you wrote – what is your memories about writing this song?

Ace: Well, the idea came with Skin seeing some little swastika on the wall, and she thought that this could not be done by an adult this should have been done by little kids. In the song, she is asking that question who did it, so who can breed racism and hatred inside children. That’s the question about that song. Then when we recorded it, we did it in an evening session on the radio. It was never actually really a single. We said that we will press about 200 copies and give them away. But many people rang up and we ended up pressing like 2000 copies and gave them away from BBC Radio 1. So, it was something like our first product that go into somebody’s hands.

And as we are to memories, can you tell me how did you guys meet?

Ace: We met in a club in Kings Cross, The Splash Club. I actually knew Skin for a while beforehand – I probably met her in 92 or 93 in that club. At the time, I was running the club. I use to do the stage, the lights and DJ. And when I was a DJ, we used to talk about music and playing new things and I end it up making her a tape and giving her a tape and that’s how we met as friends. Then my band was playing in the club, her band was playing in the club, then both kind of dissolved and I joined her. We got some new players and then Skunk was formed. And from there, we started playing our first shows in that club.

The club is still there? Do you go back?

Ace: Yeah, we get back a couple of times there. Actually, if there is a special occasion, we pop up the club.

So, from that club to big festivals as Glastonbury or other big festivals in the world, what are your memories about all these 25 years of shows?

Ace: There are loads. I think Glastonbury is good as it was so huge. But I was concentrating so much to play that show that I kind of missed the show in a way. I was so nervous. But I remember smaller shows as being fun. Shows when you are relaxed and you just really enjoy it. Like on the last tour, when we were in Poland, we did some club tours. Before, we did some really big venues and it was good to switch off and play to clubs. I remember those shows more because I am more aware of the people and enjoy the atmosphere rather concentrating for monumental shows, as the one playing for Nelson Mandela. So much pressure for these shows. I was scared.

Do you have memories about a show in France, Paris?

Ace: Yeah, I remember that we visit quite often Elysee Montmartre and we did really great shows there. That was really good. Also, when we came with the acoustic tour, we played small theatre, La Cigale and that was really nice. We also play to Bataclan both sides of the tragedy – so before hand and afterwards. It was strange to come back and play there. I remember also playing in small clubs when we first came here. There are a lot of memorable shows in France; it’s always amazing to come here.

We learnt how we get along with someone for 25 years in the same room. That’s an Art!

You guys are together since such a long time, what did you learn from each other all this time.

Ace: I would say that we learnt from each other more personally then musically. We learnt how we get along with someone for 25 years in the same room. That’s an art. If you have to be with someone on the base of day and night, in the dressing room and on the stage, it’s a long time. Even me and Skin, we sit together for the press tours, talking all day about the band from 10 o’clock in the morning to 10 o’clock in the night. Most people do not do that.

So, we learned how to get on with people, respect each other space and I think you learn to get over an argument quickly. Because if you are arguing about something, you can’t be with that person constantly, so you have to get over quickly. I also think that the good things you learned from other people is their cultures. I pick from Skin and Cass anything from their musical culture from reggae to pop to dance- i wasn’t exposed from that kind of music beforehand – right up to the food. The great thing about being together, it is that we get social, we eat together, we go to places together, we’ve even been on holiday together. We tent to share all kind of our experiences and our backgrounds and that a great thing, I think.

Skin looks always amazing on stage. How do you prepare you stage outfits; do you plan together?

Ace: Not exactly, but we all had a kind of good places to go. Skin will go to things that looks weird. She has stuff made for her a lot of the time. She knows designers that makes things for her.

Being the guy in the back, it is not so important to me to feel like a kind of being at the edge of fashion. We tent to go and buy things from designers around us. Even for the normal clothes that I am wearing today, like this top – it is a designer top. The designer is Di Liborio and he makes for Skin a lot of crazy stuff. He gave me this top. It looks like an old rag but it’s a designer top. The jeans I am wearing are Unconditional jeans, which is a really cool fashion brand in London. My trainers are just Nike but even if we look casual, we kind of think about it but not necessarily in a fashion sense. We are more like kids – wow, that looks good, I’ll wear that.

You are wearing a lot of hats. Do you have a collection home?

Ace: No, you know what I do? I have a hat, I am wearing for a while then I am throwing away. So, I have a few but not a lot.

How about an object that you are wearing all the time?

Ace: I always wear this necklace, it’s Thomas Sabo. The band bought me this for my 40th birthday which is a Raven Skull and also my wife bought me a wing for my 40th birthday, too. I my brother bought me a skull for my 50th birthday.

I do not know why but for some reasons people buy me Thomas Sabo. I think they look at one and they say this is looking good so I’ll buy him another one. I also wear rings sometimes when I go out. And a part of that, I wear just a watch, my watch is a present too.

The art work of the album is amazing. What can you tell me about it?

Ace: The photo is from a gig in Germany or Denmark, maybe in Copenhagen. I am not sure. It was taken long time ago. I think when we did Black Traffic so should be about 2010. We thought this look really good and put that in the front cover made it’s quite iconic. We did the album as a fan package, when you open it it’s a separate page for every band member: Skin, Cass playing Bass, me on Guitar and Mark playing drums and also there are a lot of photos of the band. It was kind of here we are.

And the spectacular outfit of SKIN in this photo, you remember the designer?  

Ace: I don’t know. You need to ask SKIN (after the interview Skin confirms to me that the British Keko Hainswheeler is the designer of this amazing outfit she wears on the cover of the album.)

The major artist that influenced you

Ace: personally, when I was a kid the first band I saw was Motorhead, and Ace of Spade – was the first single that kind of make me go – ok, this is amazing I am gonna do this.

Then after that, I was also influenced by Sex Pistols because they have short songs and that kind of aggression, then Black Sabbath because of the riffs, the heaviness. Sex Pistols is all about pop and punk and Motorhead was all about being loud and full on. That’s probably a mix of all this if I have to speak about my musical influences

How about now, what do you listen to?

Ace: I listen to a lot of new stuff. I’ve got I Tunes on my phone and every time someone mention an artist, I download the album and I listen to it. I still listen to a lot of old stuff. The other days I was listening to Gary Moore because of guitar playing, FREE – I love Free they have really good songs or TOOL.

And except music what do you like to do

Ace: Mostly music. If I’ m not playing music, I am reading a music book or watching a music documentary or go to a gig. My house is full of guitars, so I am always in there.

I like to go out eating. I do not like to cook but go out eating. I am not really into clubbing.

I also have 2 children and I am always having this interest of taking them to different places.

How many guitars do you have at home?

Ace: 25 guitars

The last question will be how will you define Skunk Anansie in 3 words?

Ace: Only three words? I will say Noisy – this is definitely one of them, Exciting as I think that band is exciting as people and everything, we do is exciting and Emotional because we have a lot of emotion, and sentiment in our songs.

Track List « 25LIVE@25 »

  1. Charlie Big Potato
  2. Intellectualise My Blackness
  3. Because Of You
  4. I Can Dream
  5. Charity
  6. My Love Will Fall
  7. Death To The Lovers
  8. Twisted
  9. My Ugly Boy
  10. Weak
  11. Hedonism
  12. I Hope You Get To Meet Your Hero
  13. Love Someone Else
  14. This Is Not A Game
  15. God Only Loves You
  16. (Can’t Get By) Without You
  17. Secretly
  18. Over The Love
  19. Spit You Out
  20. Yes It’s Fucking Political
  21. Selling Jesus
  22. Little Baby Swastikkka
  23. Tear The Place Up
  24. Squander
  25. You Saved Me
  26. You’ll Follow Me Down (Bonus Track)

 

 

 

 

 

 

 

Comments are closed.

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: