MINIMALISME ET ELEGANCE « Margiela, les années Hermès » au Musée des Arts Décoratifs à Paris

<<Click Here for English Version>>

Esthétique minimaliste, élégance intemporelle, déconstruction novatrice, les magnifiques créations de Martin Margiela pour la Maison Hermès sont célébrées à travers l’exposition « Margiela, les années Hermès » au Musée des Arts Décoratifs à Paris.

Il ya quelques jours, j’ai plongé dans cette superbe exposition dont la direction artistique est assurée par Martin Margiela lui-même. Une immersion totale et une bonne dose d’inspiration pour nos vestiaires automne, un parcours unique à travers 120 silhouettes accessoirisées totalement ancrées dans les tendances actuelles : vestes et manteaux oversize, pantalons XXL, superpositions, maille et cuir.

Les displays orange/blanc, respectivement les couleurs d’Hermès et de la Maison Margiela, soulignent le dialogue constructif et opposition radicale et tracent deux voies parallèles entre ses créations pour Hermès et sa marque éponyme.

De vêtements représentatifs choisis parmi 12 collections se caractérisent par confort, intemporalité, tonalités neutres, monochromes– gris, noir, ocre, blanc – matières mattes- laine, cachemire, coton et qui se distinguent radicalement de l’image flamboyante qu’on associera à Hermès – les carrés en soie, les couleurs vives et les imprimés.

Le créateur belge est décidément le maitre du minimalisme dans la mode car on retrouve de pièces épurées issues du vestiaire masculin, les basiques tels que veste, chemise, pull, trench, caban, vareuses revisitées – un compromis entre une certaine forme d’élégance et la fonctionnalité.

Des coupes, des techniques, des vêtements conçues pour être transformables, donc portés des plusieurs manières, des vêtements interchangeables, superposables, complémentaires ou réversibles. Coup de génie pour les magnifiques manteaux avec des manches ou des cols amovibles !

Une autre caractéristique – un sens aigu du détail avec des coutures apparentes comme pour les pinces, les ourlets et aussi une attention spéciale pour les poches énormes, les épaulettes, les manches dupliqués.

Le créateur est décidément le précurseur des concepts actuels de «slow fashion» ou «slow design» s’inscrivant dans une démarche de développement durable, prônent le recyclage et l’utilisation du strict minimum de matière première, le contraire d’une mode soumise à l’exigence permanente de la nouveauté.

Des vêtements confortables, pratiques avec des coupes intelligentes qu’on pourra garder dans notre garde-robe toute une vie. C’est l’Art de Margiela!

Avec ses créations sobres et raffinés, il a ainsi réactualisé les valeurs d’Hermès en prouvant qu’elles pouvaient être traitées par le prisme de la modernité, en donnant une nouvelle vie aux étoles ou aux carrées en soie ou en créant un bouton percé de six trous permet de former un H juste avec le fil de couture.

Il faut savoir que Martin Margiela ne s’est jamais montré en public. Il n’a jamais donné d’interview. Et cette attitude rende plutôt hommage au travail d’équipe et montre un rejet du culte de la célébrité.

Pour les défilés ou les shootings, ses mannequins ont le visage masqué par un voile, perruques ou maquillage pour mettre plutôt l’accent sur le vêtement que sur la personnalité du mannequin ou du créateur.

Il a souvent fait des castings de rue en choisissant des femmes naturelles, au caractère affirmé entre 25 et 65 ans et aussi fait appel des amies, des connaissances.

Retiré depuis 2008, ses concepts n’ont rien perdu de leur caractère révolutionnaire et restent source majeure d’inspiration pour les créateurs et pour le street style.

L’exposition est ouverte jusqu’au 2 septembre 2018, n’hésitez d’aller faire en tour.

 

English Version.

Minimalist aesthetics, timeless elegance, innovative deconstruction, the wonderful Martin Margiela’s creations ready -to -wear for the House of Hermès are celebrated through the exhibition « Margiela, les années Hermès currently running at the Museum of Decorative Arts in Paris.

Few days ago, I dived into this superb exhibition directed by Martin Margiela himself and love it. An immersion and a good dose of inspiration for our fall wardrobe, a unique journey through 120 silhouettes accessorized, totally anchored in current trends: coats and jackets oversize,  XXL trousers, overlays, knitting and leather.

The orange and white displays, respectively the colours of Hermes and the Maison Margiela brand, highlight the constructive dialogue, the radical opposition and draw two parallel lines between his garments designed for Hermès and his eponymous brand.

Representative clothes chosen among 12 collections are characterised by comfort, timelessness, neutral, monochrome tones – grey, black, ochre, white – matte fabrics – wool, cashmere, cotton which differ radically from the flamboyant image that we could associate to Hermes – silk scarves, bright colours and prints.

The Belgian designer is definitely the master of minimalism in fashion because of the simple menswear basics revisited such as jacket, shirt, sweater, trench coat, jacket, jackets- a compromise between a certain form of elegance and comfort.

New tailoring and techniques, garments are designed to be convertible, worn in several ways, interchangeable, stackable, complementary or reversible. The beautiful coats with removable sleeves or collars are just fabulous!

Another characteristic – a strong sense of detail with visibles seams for hems and a special attention to the work of the huge pockets or epaulettes.

The designer is definitely an emblematic precursor of the current concepts of ‘slow fashion’ or ‘slow design’ in a process of sustainable development, promote recycling and the use of minimum of raw material, the opposite of a submissive mode that requires a permanent novelty.

Comfortable and practical clothing with smart tayloring that we can keep in our wardrobe for a lifetime. This is Margiela’s artwork.

With his sober and refined designs, he updated Hermès values by proving that they could be dealt through the prism of modernity, giving a new life to the scarves or creating a button drilled six holes to form an H with the sewing thread.

You should know that Martin Margiela never show in public. He has never given an interview neigher. And this attitude pay a tribute to the teamwork and shows a rejection of the cult of celebrity.  For catwalks or shootings, his models have the face hidden by a veil, wigs or makeup to focus rather on the quality of the garment than on the personality of the model or the creator. He often made street castings and choose natural women aged between 25 and 65.

Retired since 2008, his concepts did not lose none of their revolutionary character and he remain a major source of inspiration for fashion designers and street style.

The exhibition is open until September 2, 2018.Do not miss it.

Comments are closed.

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: