MOT3L – A Musical road trip with CyLeW- Interview

English Version

Une voix sensuelle, envoutante, claire et sans artifices sur fond de guitares énergiques et percutantes, des riffs aiguisées, des beats efficaces…voilà CyLeW, le groupe français de rock mélodique d’inspiration US.

Qui se cache derrière ce nom mi- baroque mi – vampirique ?

Ils sont 3 – Lady CyLeW (auteure-compositrice franco-américaine), le producteur parisien Arnaud Bascuñana (qui a enregistré et produit des groupes français tels que Les Wampas, Deportivo, No One is Innocent) et le batteur Kriss Kilong (ex Madjik).

Mot3l, leur troisième album, sorti le 15 décembre 2017, c’est un voyage magnifique à travers des sonorités profondes, sincères et variés, du rock qui nous rappelle le doux parfum de la Californie, enregistré en live au Studio 180 à Paris.

Incroyables ballades mélancoliques avec Sun, Immaculate ou Outer Spaces ou des rythmes puissants avec Jupiter’s Crash, Western Skys, cet album est une vraie réussite, une très belle découverte, l’une des meilleures de 2017.

Mais pour savoir plus, je vous laisse en compagnie la charmante et très talentueuse Lady Cylew, que j’ai eu le grand plaisir de rencontrer à Paris, il y a quelques semaines.

D’où vient le nom Cylew ?

Lady Cylew : J’avais une amie très proche qui est partie très jeune. Ça a été un moment difficile. Elle s’appelait Lucie, donc j’ai pris son prénom et je l’ai inversé.

Comment vous avez commencé ensemble comme groupe ?

Lady Cylew : Moi, j’ai traversé plusieurs phases. Cylew était mon projet solo et j’ai eu plusieurs formations avec qui on a eu 2 albums (ndlr : Not So Sleeping, Not So Beauty sorti en 2008 et Black Lace Prophecy sorti fin 2012), et comme cela fait presque 10 ans que je joue avec Kriss et Arnauld, on a voulu d’un commun accord partir sur un groupe.

Un groupe rock avec des inspirations que viennent de Etats Unis car j’ai grandi là-bas.

Le troisième album Mot3l, pourquoi ce titre et pourquoi le chiffre 3 ?

Lady Cylew : C’est notre troisième album, on l’a fait à 3 personnes Kriss, Arnauld et moi et on l’a fait sur une durée de 3 ans.

Donc le chiffre 3 nous a un peu poursuivi.

Cet album et une volonté de retourner à quelque chose de plus brut, de plus intimiste parce que Black Lace Prophecy a été plutôt quelque chose plus électro et synthétique.

On avait besoin de revenir vers des sonorités plus organiques, aux chansons dénudées qui peuvent vivre seuls guitare- voix.

Et on a tout enregistré live. C’était le cahier de charges.

Mot3l, car c’est notre trip musical à nous, toutes ces années d’expérience, une allégorie de la vie, des étapes qu’on a traversées, des émotions et des défis.

Ces chansons sont un peu comme un road trip. On prend la voiture, on roule et on ne sait pas sur quoi on va tomber. On s’arrête parfois mais on continue.

C’est la persévérance et l’envie d’aller plus loin.

Quel est donc le thème de cet Album, Mot3l ?

Lady Cylew Le thème, au fond, ça exprime l’envie de continuer, malgré des difficultés, exprime la volonté de ne pas laisser tomber les choses qui comptent pour nous.

Chaque chanson a son univers, mais il y a toujours ce fond, de se battre pour ce qu’on veut.

Est-ce qu’il ya une chanson qui a une histoire plus particulière, plus différente des autres ?

Lady Cylew :  Des chansons comme Dead or Alive, la dernière chanson, pas pour rien qu’elle clôture l’album, est justement le constat de ce combat d’exister dans la musique et de vivre de sa passion. Et de continuer malgré les déceptions qu’on peut avoir ou des remises en question par rapport à plein de choses, à l’évolution d’une industrie, à l’évolution artistique, à l’inspiration.

C’est de dire, voilà on est encore là, on sort un 3 -ème album, on continue et cela ouvre forcement la continuité sur d’autres albums.

Release party - 15.12.2017
Release party – 15.12.2017

Que peux-tu me dire sur Outer Spaces, qui est ma préférée ?

Lady Cylew :  C’est une chanson très intime. Elle parle de fait de s’accepter soi-même telle que l’on est.

Et Western Sky ?

Lady Cylew :  J’ai grandi aux États-Unis, et déjà là-bas, j’ai été en 2 différentes communautés – arménienne et françaises. Ensuite, je suis venue en France et ici, je suis considéré comme américaine.

C’est bizarre, mais une fois que vous vivez depuis longtemps dans différents endroits, vous devenez différents lieux et différentes choses pour les autres gens.

Et Western Sky parle de ce sentiment de ne pas trouver sa place, d’être ici mais vouloir être là-bas ou d’être là-bas mais avoir l‘envie d’être ici.

C’est le sentiment qu’il manque toujours quelque chose.

Le fait d’être franco américaine, partagée entre 2 cultures, comme est-ce que cela t’influence dans ton écriture ?

Lady Cylew : Cela fait partie du moi, c’est indissociable vu que j’ai grandi là-bas.

Même si cela fait un moment que je vis en France, la partie musicale a toujours été américaine, anglo – saxonne. Cela a été mon rattachement musical quand je suis rentrée en France.

Je ne pouvais pas parler en anglais avec les gens, donc je chantais en anglais, j’écrivais en anglais. Je me vois mal chanter en français ou écrire en français, car ce n’est pas très naturel pour moi.

Je retourne fréquemment aux Etats Unis. J’adore les road trips, j’adore le désert, les grandes étendues, ce sont les images qui m’inspirent. Et je pense que cela va perdurer avec le temps.

Quelles sont tes inspirations musicales ?

Lady Cylew :  J’ai beaucoup d’artistes. Comme auteur-compositeur, j’aime beaucoup Tori Amos. Elle a une telle profondeur dans son travail que j’admire énormément et qui est très stimulante pour moi. Mais j’aime aussi des chansons plus simples. J’aime Depeche Mode, même si leurs chansons ont une profondeur différente.

Je suis très sensible à l’écriture, à la manière dans laquelle les mots collent sur la mélodie et à l’émotion de la chanson. Cela pourrait être n’importe quoi, parfois juste un seul mot qui déclenche cette émotion. C’est ça que j’essaie de trouver dans la musique de différents artistes.

Qu’est que t’a poussé de faire de la musique ?

Lady Cylew :  Je pense tout d’abord que la musique pour moi a été une thérapie. Parce que même si j’ai toujours aimé faire de la musique, le déclencheur a été mon retour en France quand j’étais encore adolescente.

Je me suis retrouvé dans un pays tout nouveau, avec une nouvelle langue. Mes parents s’étaient séparés aussi à ce moment-là, mon père est resté aux USA.

Je n’ai pas eu une crise mais j’ai tout axé sur la musique. Et puis, j’ai entendu The Cranberries.

J’ai vu une femme avec une guitare et j’ai dit OK, j’ai envie d’écrire des chansons et j’ai acheté une guitare.

C’était certainement mon évasion à ce moment-là, même si je ne me suis pas rendue compte.

Et la musique est restée en moi, je ne l’ai jamais lâchée.

Quel est ton style de mode ?

Lady Cylew :  Je suis surtout rock, je crois. J’adore les vestes en cuir et les jeans déchirés. J’aime le noir, je porte du noir et peut-être juste avec une touche d’une autre couleur. J’essaie de mettre un peu de blanc dans ma garde-robe.

Dernier concert que tu as vu ?

Lady Cylew : Je pense que c’était des Guns N’Roses au Stade de France.

Le premier CD que tu as acheté ?

Lady Cylew : Stone Temple Pilots– “Core”

Ce qu’on peut trouver dans ton MP3 maintenant ?

Lady Cylew Breaking Benjamin, Nothing but Thieves, et j’ai découvert  2 groupes allemands que j’aime beaucoup Eisbrecher et Unzucht.

Quel seront tes artistes préférés pour faire une collaboration ?

Lady Cylew : Hmm, c’est difficile.

Je voudrais vraiment aller dans quelque chose différent comme Depeche Mode ou Rammstein et comme voix féminine, je pense à PJ Harvey.

En fait, il est difficile de s’imaginer soi-même  travailler avec des artistes qu’on aime beaucoup.

Ton média social préfère ?

Lady Cylew Instagram. Parce que, j’aime la photographie (ndlr : elle a pris la magnifique photo qui fait la couverture de l’album) et parce que, il n’y a pas besoin d’écrire beaucoup.

En tant que musicienne que pense tu des media sociaux, en général ?

Lady Cylew : C’est un outil, c’est mieux que de n’avoir rien mais c’est difficile parce que tout le monde est là-dessus. Il y a beaucoup trop d’informations. Nous sommes perdus dans les informations. Pour un artiste que débute c’est difficile. C’était mieux avant quand il y avait que My Space. C’était peut-être plus facile d’avoir un suivi plus fidèle.

Mais, c’est quand même un bon moyen de rester en contact, communiquer avec votre public.

Tu aimes la photo et est-ce que tu as un autre art ?

Lady Cylew : J’aime écrire aussi. Ils n’ont pas encore été publiés, mais j’ai écrit un roman et des nouvelles.

Quel est le titre de ton roman ?

Lady Cylew: “Cracks in yesterday”

Quel est la suite de vos projets ?

Lady Cylew : Le plus important pour nous de jouer, de partager notre musique des toutes les manières possibles. Donc nous ferons tout pour cela, nous voulons vraiment jouer en live, c’est pourquoi cet album a été fait à 70 % – 80 %, en Live pour préparer la tournée. Si nous faisons la musique, c’est pour être sur scène.

La tournée est en train d’être organisée et nos espérons de dates en France, en Europe et aussi aux US.

Merci beaucoup

Lady Cylew : Merci à toi

 

Mot3l

Track list

1.Western sky

2.Like a flare

3.Take it All

4.Outer Spaces

5.Like You

6.Sun

7.Jupiter’s Crash

8.Immaculate

9.Save Me

10.Be Mine

11.Wishing

12 Stalking My Prey

13.Dead or Alive

plus d’information https://www.cylew.com/

 

English Version

English Version.

A sensual, mesmerizing and clear voice, beautiful energetic guitars, sharp riffs, effective beats … This is CyLeW, the French Band of melodic rock inspired US, smelling the sweet Californian perfume.

Who is behind this name that sound mid – baroque mid – vampire?

1 girl – Lady CyLeW (the Franco-American singer and songwriter), and 2 boys, the Parisian producer Arnaud Bascuñana (who has recorded and produced French Bands as: Les Wampas, Deportivo, No One is Innocent) and the drummer Kriss Kilong (ex Madjik).

Mot3l, their third album, released on December 15, 2017, is a wonderful journey through deep, sincere and varied rock sound, smelling the sweet Californian perfume, recorded live at Studio 180 in Paris.

Amazing melancholic ballads as Sun, Immaculate or Outer Spaces or powerful rhythms with Western Sky and Jupiters Crash, this album is a remarkable achievement, one of best of 2017.

But I will let the charming and the very talented Lady Cylew that I had the great pleasure to meet in Paris a few weeks ago, to tell you more about the band and their wonderful album.

What is the origin of the name Cylew?

Lady Cylew: I had a very close friend who left us very young. It’s been a very difficult time. Her name was Lucie, so I took her name and I’ve reversed it into Cylew.

How did you start together as a band?

Lady Cylew: Cylew was my solo project and I’ve had several formations with which we had 2 albums (Editor’s Note: Not Sleeping, Not So Beauty So released in 2008 and Black Lace Prophecy out end of 2012) and as it’s been almost 10 years since Kriss, Arnauld and myself played together, we decided to become a band.

A rock band with inspirations that come from US, because I grew up in the USA.

The third album Mot3l. Why this title and why the number 3 in the word?

Lady Cylew: It’s our 3rd album, we made it to 3 people Kriss, Arnauld and myself and we did over a period of 3 years.  So, the number 3 followed us a bit.

This album was a desire to return to something rawer, more intimate because Black Lace Prophecy has rather an electro, synthetic sound.  We needed to go back to something more organic, to the “bare” songs that can only live with guitar-voice. That’s why, we recorded everything live.

Mot3l because it is our musical trip, all these years of experience, an allegory of life, of all the steps you went through, the emotions and the challenges. These songs are like a road trip.

We take the car, we drive, we do not know what we’re going to find on our way. We sometimes stop but then we restart the trip. It is perseverance and the desire to go further.

So, overall what will be the theme of this Album? 

Lady Cylew:  It expresses the desire to continue, despite difficulties, expresses the willing of not letting down the things that matter to us. Each song has its own universe, but there is always in the background, this fight for what you wish.

Do you have a song that has a special message more than the others ?

Lady Cylew: Songs like Dead or Alive, the last song, it is not for nothing that it ends the album… this song is talking about this fight to exist in music and to live his passion.  And continue despite the disappointments that we have about the evolution of an industry, the artistic evolution or inspiration. It is to say that we are still here, we released our 3rd album and we have the intention to continue.

Outer Spaces –  is my favourite, what’re you can tell me about it?

Lady Cylew: It’s a very intimate song. It speaks about the fact to accept yourself as you are.

And Western Sky?

Lady Cylew: I grew up in US, and already in US, I was in 2 different communities – Armenian and French and since I’ve been here in France, I am categorised as an American.

It is very strange as wherever you are, you are not completely.

Once you live long in different places you become different places and different things for other people.

And Western Sky tells something like when I am here I wanna be there and when I am there I wanna be here. You are somewhere but something is missing always.

And being shared between 2 cultures, French and American, how did this influence in your writing?

Lady Cylew: It’s part of me, it’s inseparable because I grew up there. Even if, it’s been a while I live in France, the musical part has always been American, anglons – Saxon. This has been my musical connection when I’m back in France. I couldn’t speak English with people, so I sang in English, I wrote in English.

I have trouble singing in French or to write in French because it is not very natural to me. I frequently return to the United States. I love road trips, desert, big landscapes, these are the images that inspire me.

What you are your musical inspirations?

Lady Cylew: I have a lot of artists. As a songwriter, I love Tori Amos as she has such a depth to her work which is very inspiring to me but I also like simpler songs, I am very fond of Depeche Mode, even if they have a different depth.

I am very sensitive to song writing to the way how someone crafts his words and sticks it in a way on the melody and emotion. It could be anything that triggers an emotion. Sometimes, it could be just a word. It as what I tried to find in different artists.

What made you become a musician?

Lady Cylew: I think firstly I have to say music was a therapy. Because, even if I was always found of music, the trigger was when I came back to France, in my late teens and I had to start over a whole new life, in a whole new country and a new language. My parents separated also at that moment, my father stayed in US…

I guess I never had like a crisis but I focused everything on music.

Then I heard The Cranberries and I saw a woman with a guitar and I said Ok, I want to write songs. And I bought a guitar.

It was definitely my escape at that time, even if it was something I did not think of.

So, I think that everything started as a therapy where I escaped and then it stuck to me. I continued and I never let go. Maybe it was meant to be.

What is your Fashion style?

Lady Cylew: I am mostly rock I guess. I love leather jackets and thorn jeans. I like black, I wear back maybe just with a touch of another colour. I just can’t get away of black.

I am just trying to get some white in my wardrobe.

What is the latest gig that you saw?

Lady Cylew: I think it was Guns N Roses at Stade de France

The first CD that you bought?

Lady Cylew: Stone Temple Pilots – “Core”

What can we find in your Mp3 now? What do you listen?

Lady Cylew: Breaking Benjamin, Nothing but Thieves, and I just discover 2 German bands that I like Eisbrecher and Unzucht. I discover them live and both of them are really cool.

What would be your favourite artists female and male to do a collaboration?

Lady Cylew Hmm that’s a taught. I really would like to go into something that I do not do.

I really like industrial. I’ll be tempted to do something with Depeche Mode or Rammstein.

And as a female voice, I think at PJ Harvey. The thing is that you know people that you really like it is difficult to imagine yourself really working with them.

What is your favourite Social media?

Lady Cylew: Instagram. Because I like photography (Editor’s note: the beautiful photo and the artwork of the album’s cover are made by her) and because you do not have to post words.

And as musician, what do you think about the social media, in general?

Lady Cylew It’s a tool. It is better than having nothing but it is difficult because everybody is on it. There is too much information. We get lost in the information.

I guess that before when we had only My Space, it was maybe easier to get some following than it is now. I think it is good if you already have a good following. It is a way to keep in touch, communicate with your audience but when you are emerging, it is thought world.

Do you have another art than photography?

Lady Cylew: I like writing. They haven’t been published yet but I wrote a novel and some short stories

What is the name of your novel?

Lady Cylew “Cracks in yesterday”

What is next?

Lady Cylew: The most important for us it to play, to share our music, to spread the music in any way possible. This is the main focus, to get this album to people’s ears. So, we will do everything to do this. We really want to play live, that’s why this album was done live almost at 70 %- 80%, it is also in preparation to our tour. If we do music is to be out there playing. Touring is not yet announcing it is being organise now. We hope to do France, Europe and US.

Thank you very much

Lady Cylew: Thank you

 

more informations on https://www.cylew.com/

 

Mot3l

Track list

1.Western sky

2.Like a flare

3.Take it All

4.Outer Spaces

5.Like You

6.Sun

7.Jupiter’s Crash

8.Immaculate

9.Save Me

10.Be Mine

11.Wishing

12 Stalking My Prey

13.Dead or Alive

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments are closed.

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: