Rock Music, News & Concerts – Playlist January 2023

En 2023, Let’s Rock ! L’année commence en excellente musique. La sélection du janvier comprend 2 albums coup de cœur – L.S. DUNES – Past Lives et CANCRE Tout s’efface, les prochains concerts à ne pas rater (L.S. DUNES, AVATAR, POP EVIL, Kid Kapichi, Ghost et DEWolff), un jeune bluesman anglais à découvrir de toute urgence – Connor Selby, un video clip à 200 km à l’heure avec No Money Kids et une collaboration inattendue – GHOST et DEF LEPPARD. Bonne lecture et bonne écoute !

L.S. DUNES  Permanent Rebellion

L.S. DUNES est ce qu’on appelle un supergroupe. Formé par Frank Iero (My Chemical Romance) – guitare, Travis Stever (Coheed and Cambria) – guitare, Anthony Green (Circa Survive) – chant, Tim Payne (Thursday) – basse, Tucker Rule (Thursday/Yellowcard) – batterie, le groupe a commencé en 2020, juste au moment où la pandémie mondiale de Covid-19 s’installait et que les tournées devenaient impossibles.

« Tout a commencé pour moi avec un appel de Tucker », dit Iero. « Tucker et Tim m’ont demandé de m’impliquer. Ils voulaient faire un projet parce que nous étions censés être en tournée, mais nous étions coincés à la maison à la place. Il y a une amitié mutuelle avec Travis de Coheed And Cambria. Nous avons participé à une discussion de groupe, envoyé quelques riffs – et quelques mêmes amusants – dans les deux sens, et le projet a grandi à partir de là »

Les choses ont évolué rapidement. Les beats, les riffs, les mélodies et les arrangements ont voyagé dans les e-mails, les textos et les fichiers partagés.

credit photo Zachary Spangler

C’est ainsi que ces 5 musiciens venus de groupes rock les plus captivants du 21ème siècle, ont combiné donc leurs forces et leurs talents pour écrire un véritable condensé d’hymnes heavy metal, hard rock abrasif assaisonné de punk électrique et de beaucoup d’émotion. Leur premier album Past Lives est sorti le 11 novembre 2022.

En total, les 11 titres à la fois explosifs et mélodiques, débordent d’énergie et de génie post-hardcore. Des guitares enflammées et des riffs frénétiques et surchargées, des rythmiques tranchantes, le tout accompagné par une voix à couper le souffle, celle d’Anthony Green, une voix percutante et passionnante qui donne un sentiment d’urgence absolument fascinant à chaque morceau.

Explorant les thèmes de l’intrépidité, de la dépendance, de la non-conformité et de l’impermanence, chacun de ces morceaux offre une musicalité confiante et une vulnérabilité émotionnelle sans faille.

De l’ouverture avec le théâtral et poignant 2022, suivi par l’énergie punk d’Antibodies, en passant par le sombre et captivant Grey Veins, le féroce Like Forever, et l’enragée Permanent Rebellion et son chant époustouflant, éclatant de fureur, pour se terminer par une balade désarmante Sleep Cult, Past Lives est un fantastique voyage électrisant.

Past Lives, est une collection fantastique de chansons de rock progressif, post-hardcore dévastateur et des mélodies brulantes à écouter en boucle.

Le groupe a donné le 1er concert de sa carrière à l’occasion du Riot Fest à Chicago, avant d’exploser le public de l’Aftershock Festival à Sacramento ;

Depuis ils ont parcouru les routes en US et débarquent enfin en Europe, et en France !

Découvrez la vidéo de Permanent Rebellion et venez les voir en concert au Trabendo, le 3 février 2023 – les billets sont par ici.

CANCRE – Mon accoutumance

L’aventure du trio breton CANCRE démarre quand les frères Millasseau, Robin et Mathias découvrent un trésor inattendu : un recueil de poèmes rédigés par leur arrière-grand-oncle, Marcel, dans les tranchées de la Première Guerre mondiale.

Ils relèvent alors le défi d’adapter ces textes qui même un siècle après, restent tellement actuelles.

Le résultat est donc un projet intime auquel s’agrègent d’autres artistes, proches de la fratrie comme Eric Digaire, réalisateur chevronné les poussant à sortir du confort de leur registre pour oser de nouvelles sonorités, Clet Beyer qui participe à la composition et enfin Florian Pardigon, ami d’enfance, qui vient enrichir la formation de sa présence.

La voix brute, rauque et franche de Romain vient se briser sur de sonorités de rock puissantes mêlés avec subtilité à la chanson française. Des compositions fluctuantes qui nous font penser Beck, Nick Cave ou Radiohead.

Apres deux EP très réussi, Face au vent et Etrangler, voilà donc que leur premier album Tout s’efface voit le jour le 20 janvier 2023. Un album de rock français mélancolique, doux et généreux.

Douze titres révèlent les différents visages de Cancre, entre réflexions poétiques et forte bourrasques rock qui voguent sur une nostalgie tumultueuse et dégagent des émotions fortes.

Credit Photo Jean Gibaja

La fuite, premier texte du carnet de poèmes, un titre profond et poignant introduit avec puissance ce disque magnifique. Etrangler, c’est hymne sombre qui nous embarque sans compromis dans un voyage introspectif brumeux, errance que l’on retrouvera au fil de l’album avec le magnifique La tête au ciel.

Si Survivants nous rament dans un autre registre, avec sa guitare acoustique et sa belle narration, Mon accoutumance et son rythme charmant apporte une rafale de vent frais.  Nous sommes égaux continue de creuser le thème des relations sentimentales sur fond de guitare folk plus douce.

On retrouve des rythmiques tribaux sur Personne tandis que Saisir est un poème au goût de désillusion. Porté par des accélérations rock, ce titre écrit il y a cent ans trouve un écho bien particulier en cette période trouble. Sa noirceur est adoucie par le brillant Vols de nuit, première composition du groupe qui, mélancolique, glisse en une envolée lyrique puissante offrant l’espoir de jours meilleurs.

Une de plus est une ballade brute, triste et narrative avec de paroles frontales, une chanson assumée, écrite par Eric Digaire. C’est le morceau titre qui clôturera l’album, track gainsbourien dans la voix et le texte, dont le rythme groovy vient apporter un soupçon de légèreté en cette fin d’album.

Tout s’efface est un premier album très abouti, un disque puissant et poétique, profondément ancré dans la vie actuelle, avec de textes forts, des belles instrumentations rock, un brin d’électro et un soupçon de chanson française.

Cancre nous embarque dans leur superbe univers sombre, complexe que ça soit inquiétant ou plein d’espoir et parvient à appliquer ses textes remaniés sur des compositions diverses, sans perdre de vue leur essence profonde. Génial !

A voir en concert !

NO MONEY KIDS – I’m Rollin

Fin de l’année dernière No Money Kids a sorti une Version Deluxe de leur excellent album Factory, qui incluent 4 nouveaux titres :Queen, Graveyard, Friend of mine et I’m Rollin.

Ce dernier est magistralement accompagné par un vidéoclip dans lequel le duo rock Français met en scène l’histoire des courses-poursuites au cinéma, des années 60 à nos jours.  Un travail d’archive minutieux et un montage millimétré pour illustrer ce excellent nouveau single.

Nostalgique et jubilatoire, le mash-up nous embarque sur un road-trip électrique à la première personne (pov) qu’il faudra visionner plus d’une fois pour en saisir toutes les références !  Découvrez ce clip et n’hésitez pas de réécouter l’album.

AVATAR – The Dirt I’m Buried In

Après leur concert fantastique à Hellfest 2022, les suédois d’AVATAR reviennent en France pour trois concerts. Les dates du 10 mars à L’Olympia (Paris) et le 23 mars au Transbordeur (Lyon) affichent déjà complet (heureux ceux qui ont déjà leurs places !!!) mais il reste encore quelques places pour le concert du 28 mars au Rocher de Palmer (Cenon).

Ces trois concerts seront une excellente occasion de découvrir en live, Dance Devil Dance, leur prochain album studio qui sortira le 17 février 2023 sur Black Waltz Records (distribution Thirty Tigers).

Trois singles sont déjà disponibles : Valley of Disease, Dance Devil Dance, The Dirt I’m Buried In, ce dernier single accompagné par un vidéoclip dans lequel le groupe vous invite de partir en promenade dans les bois. Attention vous risquez d’y rencontrer quelques loups-garous plutôt rock ‘n’roll…

Sur le nouvel album le chanteur Johannes Eckerström raconte : “Notre nouvel album est conçu pour vous faire bouger et vous émouvoir…Nous avons détruit tous les doutes avec ‘Valley of Disease’. Nous avons annihilé la concurrence avec ‘Dance Devil Dance’. Désormais le décor est planté ! Le monde est à nous ! Vous êtes avec nous !  

Pas la peine de tenter de résister, venez rejoindre le cirque. Vous êtes les bienvenus.

POP EVIL – Dead Reckoning (feat. Fit for a King)

Avant de jouer à Paris, au Trabendo, le 9 mai prochain les Américains de POP EVIL sortiront, le 17 mars 2023, un nouvel album intitulé Skeleton, produit par Drew Fulk, alias WZRD BLD (Disturbed, Papa Roach, Highly Suspect) 

En attendant, découvrez le puissant Dead Reckoning (Ft. Fit For A King), le tout nouveau single est dispo sur toutes les plateformes

Les bases de Dead Reckoning ont été mises en place par le bassiste Joey “Chicago” Walser et coécrit avec le chanteur Leigh Kakaty. Dès qu’il en a entendu la démo, le producteur Drew Fulk a suggéré d’inviter Ryan Kirby (Fit for a King) à collaborer vocalement sur cette chanson. 

Dead Reckoning dépeint une décision claire et inébranlable qu’une personne peut parfois prendre en son for intérieur. 

Les 11 titres comprennent le single déjà disponible, “Eye of the Storm”, n°5  des chansons du Mainstream Rock Chart du Billboard, les plus jouées en 2022 aux Etats-Unis. L’album présente également “Wrong Direction” enregistré en duo avec Blake Allison de Devour the Day.

D’après Leigh Kakaty, le leader de Pop Evil, pour ce nouvel album : “Le groupe a décidé de tout réduire à l’essentiel. L’ambiance est plus uptempo, il y a de plus gros riffs car nous essayons de capturer l’énergie qui se dégage de nos concerts.” mais il tient à ajouter “C’est aussi un message positif. Je sais que le visuel peut paraître morbide, mais derrière chaque squelette, il y a une histoire et quelque chose qui vaut la peine d’être évoquée. 

Dans l’ensemble, il s’agit de regarder les choses d’une manière positive. Et je suis très excité à l’idée que tout le monde puisse entendre ça.”

DeWOLFF – Night train

DeWOLFF revient en ce début d’année avec une nouvel album intitulé Love, Death & In Between, sortie le 2 février 2023.

Les frères van de Poel, Pablo (guitare/voix) et Luka (batterie/voix), accompagnés de Robin Piso (Hammond/Wurlitzer), poursuivent leurs aventures musicales avec cette fois un album en partie inspiré par des romans d’auteurs américains du XXe siècle, tel que Tortilla Flat (1935) de John Steinbeck. “Il y a une citation de ce bouquin – ‘La bonne histoire réside dans les choses à moitié racontées qui doivent être remplies à partir de la propre expérience de l’auditeur’ – qui m’a toujours interpellé, car c’est quelque chose que je voulais vraiment faire avec les paroles de ce disque.” confie Pablo.

En parallèle, le groupe s’est plongé dans les vieux disques de soul et de R&B – Sam Cooke, The Impressions, The Coasters, The Clovers, Ray Charles et Little Richard – en y injectant une bonne dose de gospel – The Soul Stirrers, Al Green et les premiers disques des Staple Singers.

Pour mettre en œuvre ce tableau fort en couleurs, les DeWolff se sont enfermés au Studio Kerwax à Loguivy-Plougras en pleine campagne bretonne.

Découvrez le très entrainant Night Train ou quand le rock sudiste psychédélique des rockers hollandais part à la rencontre de la soul et du R&B.

Deux autres extraits sont déjà disponibles – Heart Stopping Kinda Show et Counterfeit Love (Love, Death & In Between) que le groupe qualifie lui-même de :  “the most Zeppelin-esque thing we ever recorded”

Après avoir assuré la 1ère partie de The Black Crowes à l’Olympia Dewolff sera à nouveau en concert à Paris le mardi 28 février à La Maroquinerie  

CONNOR SELBY I Shouldn’t Care

Connor Selby est sans aucun doute l’un des plus brillants talents de la scène blues britannique. Élu “Jeune artiste de l’année” aux UK Blues Awards en 2020, 2021 et 2022, il s’est déjà produit dans les plus grandes salles de Grande-Bretagne, notamment au Wembley Stadium, où il assurait la première partie de The Who en juillet 2019. Plus récemment, pendant l’été 2022, il a joué à Hyde Park, à Londres, aux côtés de Pearl Jam, Stereophonics et Johnny Marr.

Né dans un village de l’Essex, il a pourtant grandi dans le Connecticut, aux États-Unis, avant de se retrouver, à l’âge de 10 ans, à Dubaï, aux Émirats Arabes Unis. Quatre ans plus tard, il retourne en Angleterre les yeux imprégnés de ses voyages et des changements et autres découvertes qu’ils ont entraîné.

Une des choses ne l’a jamais quittée est son amour pour les racines de la musique américaine. “Je me suis intéressé non seulement à la musique en elle-même, mais aussi à son histoire et à tout ce qui l’entoure”, confie-t-il avec passion. “Je voulais apprendre et écouter autant que je le pouvais. Je pense qu’il est important pour quelqu’un qui, à la base, n’est pas issu de ce milieu culturel de le traiter avec le respect qu’il mérite. On ne peut pas séparer la musique de son contexte historique.”

  “J’aime son côté direct, sa simplicité et ses côtés terre à terre, tant sur les paroles que les notes”, ajoute-t-il. “Le blues est fondamentalement chargé d’émotions humaines très basiques. La tristesse, la fierté et l’exploration de la façon dont nous faisons face à certaines situations ou problèmes de notre vie quotidienne. J’ai aussi toujours été attiré par la qualité intrinsèque de cette musique. Enfant, puis adolescent, j’étais assez timide et peu sûr de moi, mais la musique m’a permis de trouver un endroit où je pouvais exprimer un sentiment de puissance en quelque sorte.”

Sa palette musicale incorpore non seulement le blues, la soul et le folk, mais aussi le jazz, les sons de big band, la country et les auteurs-compositeurs-interprètes. Cependant, Eric Clapton a été son influence principale.

Une réédition de son album éponyme sortira en Mars 2023. Parmi les 4 titres bonus présentés sur cette Deluxe Edition on retrouve la chanson I Shouldn’t Care qui évoque justement les problèmes relationnels sous forme de regrets et de colère, alors que Love Letter to the Blues est un poignant hommage à ce qu’il aime le plus : “En grandissant, et encore aujourd’hui, je n’ai jamais eu l’impression d’être le même que mes pairs. Mais malgré les hauts et les bas que j’ai traversés dans ma vie, le blues a toujours été là. C’est une source constante de réconfort et un moyen pour moi de m’exprimer”, dit-il. 

Et que dire de la délicate touche qu’il pose sur la reprise de My Baby Don’t Dig Me de Ray Charles, une autre pierre angulaire majeure pour lui, tandis que The Deep End clôture l’album de manière très profonde sur le plan émotionnel.

Le blues coule dans les veines de Connor Selby. Sa musique nous touche profondément par sa mélancolie, sa franchise et son élégance. Ça fait chaud au cœur.

Récemment, j’ai eu le grand plaisir de le rencontrer à Paris et je vous donnerai plus des détails bientôt.

Kid KapichiNew England ft Bob Vylan

Ces quatre jeunes d’une vingtaine d’années sont originaires d’Hastings, en Angleterre et font de la musique ensemble depuis plus de 10 ans. Ils ont bossé dans un peu tout n’importe quoi et ont même fait les 3/8 pour pouvoir avoir plus de temps pour continuer à jouer encore et toujours.

Après This Time Next Year un premier album 100% indépendant sorti en 2021,

Kid Kapichi (Ça se prononce : Kapee-chee) a déboulé avec Here’s What You Could Have Won en septembre dernier : 11 nouvelles chansons au “beat punk” percutant et produit avec Dom Craik de Nothing But Thieves. C’est le résultat de huit ans de travail non-stop. “Les groupes qui réussissent sont ceux qui n’abandonnent pas”, dit Eddie Lewis (bassiste). “Nous avons tout sacrifié. Des jobs normaux ou l’idée de s’installer… nous avons mis nos vies complètement en attente pour tâcher d’atteindre nos rêves.”

En effet, ils ont trimé dur avant d’obtenir “leur chance” le jour où Frank Carter les a invités à jouer à sa fête d’anniversaire, puis à le rejoindre en tournée. Bardés d’honnêteté et d’humour leurs textes parlent du racisme, de la pauvreté, de la santé mentale, de violence, de la frustration et même d’amour.

Des chansons souvent enroulées d’un fil de fer barbelé, hérissées des chocs d’expériences vécues, de frissons et de poings serrés prêts à voler en l’air.

Sorti début 2022 leur single “New England” est sans doute leur chanson la plus impliquée politiquement avec son couplet brûlant partagé avec Bob Vylan. C’est une dissection brutale de la mentalité xénophobe de la Petite Angleterre, louée par Liam Gallagher sur Twitter.

Ils seront en concert à Paris le 21 février 2023 à Point Ephémère. Venez pogoter avec eux !!!

GHOST Spillways ft. Joe Elliott of Def Leppard

La nouvelle est tombée sur la toile hier soir, à 22h00, heure de Paris, GHOST et DEF LEPPARD unissent leurs talents le temps d’une chanson ! Le groupe suédois sera en tournée en France au mois de mai !

Joe Elliot, le célèbre chanteur du non moins célèbre groupe anglais Def Leppard fait partie des nouveaux adeptes de Ghost !

Alors qu’il buvait tranquillement une pinte de Guinness dans un pub de Dublin, il s’est littéralement fait ensorceler par « Spillways » le hit du groupe suédois.

A l’occasion d’une improbable séance de karaoké, Joe s’est alors mis à chanter en duo avec Papa Emeritus IV et a carrément redessiné les logos des deux groupes au point de les réunir !

Revivez cette scène mémorable ICI

On retrouve la version originale de Spillways sur Impera, le 5ème album studio de Ghost, sorti en mars 2022, qui fait définitivement partie des disques qui ont marqué l’année passée.

Ce dernier a permis à la formation suédoise de séduire encore plus de fans, Joe Elliot en tête : « Impera a été mon album rock préféré de 2022… J’ai découvert en cours de route que Tobias était un peu fan de Def Lep, donc je suppose qu’il était inévitable que nous nous découvrions l’un l’autre ! Une fois que nous avons eu l’idée de travailler ensemble, ça a fait boule de neige et je suis ravi d’avoir pu chanter sur ma chanson favorite de ce disque ! »

A noter que Ghost participera à la prochaine cérémonie des Grammy Awards dans la catégorie « Best Metal Performance » pour la chanson Call Me Little Sunshine, l’un des autres irrésistibles singles extraits de « Impera ».

Ghost sera de retour en France au mois de mai pour une tournée de 8 dates, dont certains concerts ne vont pas tarder à déjà afficher complet !

English Version

In 2023, Let’s Rock! The year starts with great music. The January selection includes 2 awesome debut albums – L.S. DUNESPast Lives and CANCRETout s’efface, some concerts not to be missed (L.S. DUNES, AVATAR, POP EVIL, Kid Kapichi, Ghost and DeWolff), a young English bluesman to discover urgently – Connor Selby, a video clip at 200 km per hour with No Money Kids and an unexpected collaboration – GHOST and DEF LEPPARD. Happy reading and listening!

L.S. DUNES  Permanent Rebellion

L.S. DUNES is what we call a supergroup. Formed by Frank Iero (My Chemical Romance) – guitar, Travis Stever (Coheed and Cambria) – guitar, Anthony Green (Circa Survive) – vocals, Tim Payne (Thursday) – bass, Tucker Rule (Thursday/Yellowcard) – drums, the band began in 2020, just as the global Covid-19 pandemic was taking hold and touring was becoming impossible.

 “It started for me with a call from Tucker,” says Iero. “Tucker and Tim asked me to be involved. They wanted to do a project because we were supposed to be on tour, but we were stuck at home instead. There’s a mutual friendship with Travis from Coheed And Cambria. We got on a group chat, sent a couple of riffs–and some funny memes–back and forth, and it just grew from there.”

Things moved quickly. Beats, riffs, melodies, and arrangements travelled back and forth in emails, text messages, and file-sharing services This is how these 5 musicians from leading rock bands the most captivating of the 21st century, have combined their strengths and talents to write a condensate of heavy metal anthems, abrasive hard rock seasoned with electric punk and a lot of emotion.

Credit Photo Zachary Spangler

Their debut album Past Lives was released on November 11, 2022. In total, the 11 tracks, both explosive and melodic, full of energy and post-hardcore genius. Fiery and frenetic guitars and frenetic, overloaded riffs, sharp rhythms, all accompanied by a breath-taking voice, that of Anthony Green, a punchy and exciting voice that gives an absolutely fascinating sense of urgency to each track.

Exploring themes of fearlessness, dependency, nonconformity, and impermanence, each of these 11 tracks delivers confident musicality and unapologetic emotional vulnerability

From the opening with the theatrical and poignant 2022, followed by the punk energy of Antibodies, to the dark and captivating Grey Veins, the ferocious Like Forever, and the aggressive Permanent Rebellion and its breath-taking, furious singing, to ending with a disarming Sleep Cult, Past Lives is a fantastic electrifying journey. 

Past Lives, is a fantastic collection of progressive rock, devastating post-hardcore songs and burning melodies to listen to on repeat.

The band gave the 1st concert of its career at the Riot Fest in Chicago, before exploding the audience of the Aftershock Festival in Sacramento;

Since then they have travelled the roads in the US and finally land in Europe, and in France! Check out the Permanent Rebellion video and come see them live at the Trabendo on February 3, 2023 – tickets are here.

CANCRE – Mon accoutumance

The adventure of the French trio CANCRE begins when the Millasseau brothers, Robin and Mathias discover an unexpected treasure: a collection of poems written by their great-great-uncle, Marcel, in the trenches of the First World War.

They then took up the challenge of adapting these texts which, even a century later, remain so actual.  The result is therefore an intimate project to which other artists, close to the siblings, join forces such as Eric Digaire, a seasoned director pushing them to leave the comfort of their register to experiment new sounds, Clet Beyer who participates at the composition and finally Florian Pardigon, childhood friend, who enriches the formation with his presence.

Romain’s raw, hoarse and frank voice breaks on powerful rock sounds subtly mixed with French song. Fluctuating compositions that make us think of Beck, Nick Cave or Radiohead.

Credit Photo Jean Gibaja

After two very successful EPs, Face au vent and Etrangler, their first album Tout s’efface was released on January 20, 2023. A melancholic, sweet and generous French rock album.  Twelve tracks reveal the different faces of Cancre, between poetic reflections and strong rock gusts that sail on a tumultuous nostalgia and release strong emotions.

La fuite, the first text of the book of poems, a profound and poignant title powerfully introduces this magnificent record. Etrangler is a dark anthem that takes us without compromise on a misty introspective journey, wandering that we will find throughout the album with the magnificent La tête au ciel. If Survivors bring us in another register, with its acoustic guitar and its beautiful narration, Mon accoutumance and its charming rhythm brings a gust of fresh wind.  Nous sommes égaux continues to dig the theme of romantic relationships on the background of softer folk guitar.

There are tribal rhythms on Personne while Saisir is a poem with a taste of disillusionment. Carried by rock accelerations, this title written a hundred years ago finds a very particular echo in this troubled period. Its darkness is softened by the brilliant Vols de nuit, the first composition of the group which, melancholic, slips into a powerful lyrical flight offering the hope of better days.

Une de plus is a raw, sad and narrative ballad with frontal lyrics, an assumed song, written by Eric Digaire. This is the title track that will close the album, track gainsbourien in the voice and the text, whose groovy rhythm brings a hint of lightness at the end of the album.

Tout s’efface is an accomplished debut album, a poetic and melodic record, deeply rooted in current life, with strong lyrics and beautiful and powerful rock instrumentations, a touch of electro and French song.

Cancre takes us into their superb dark and complex universe, whether disturbing or full of hope and manages to apply his reworked texts on various compositions, without losing sight of their deep essence. Awesome! 

They will be in concert here

NO MONEY KIDS I’m Rollin

End of last year No Money Kids released a Deluxe Version of their excellent album Factory, which includes 4 new tracks: Queen, Graveyard, Friend of mine and I’m Rollin.

The latter is masterfully accompanied by a video clip in which the French rock duo stages the history of car chases in cinema, from the 60s to the present day.  A meticulous archive work and a meticulous editing to illustrate this excellent new single.

Nostalgic and jubilant, the mash-up takes us on an electric first-person road-trip that you have to watch several times to grasp all the references!  Check out this clip and listen to the full album again!

AVATAR – The Dirt I’m Buried In

After their fantastic concert at Hellfest 2022, the Swedes of AVATAR return to France for three concerts. The dates of March 10 at L’Olympia (Paris) and March 23 at the Transbordeur (Lyon) are already sold out (happy those who already have their tickets !!!) but there are still a few places left for the concert on March 28 at the Rocher de Palmer (Cenon).

These three concerts will be a great opportunity to discover live, Dance Devil Dance, AVATAR’s next studio album which will be released on February 17, 2023 on Black Waltz Records (distribution Thirty Tigers). 

Three singles are already available: Valley of Disease, Dance Devil Dance, The Dirt I’m Buried In, this last single accompanied by a video in which the band invites you to go for a walk in the woods. Be careful you may meet some werewolves rather rock ‘n’ roll …

On the new album the singer Johannes Eckerström says: “Our new album is designed to make you move and move you… We have destroyed all doubts with ‘Valley of Disease’. We annihilated the competition with ‘Dance Devil Dance’. Now the stage is set! The world is ours! You are with us! No need to try to resist, come and join the circus. You’re welcome!

POP EVIL – Dead Reckoning (feat. Fit for a King)

Before playing in Paris, at the Trabendo, on May 9 the Americans of POP EVIL will release, on March 17, 2023, a new album entitled Skeleton, produced by Drew Fulk, aka WZRD BLD (Disturbed, Papa Roach, Highly Suspect)

In the meantime, discover the powerful Dead Reckoning (Ft. Fit For A King), their brand new single.

The foundations of Dead Reckoning were set up by bassist Joey “Chicago” Walser and co-written with the singer Leigh Kakaty. As soon as he heard the demo, producer Drew Fulk suggested inviting Ryan Kirby (Fit for a King) to collaborate vocally on this song.  Dead Reckoning depicts a clear and unwavering decision that a person can sometimes make in their hearts.

The 11 tracks include the already available single, Eye of the Storm, No. 5 of the songs of the Mainstream Rock Chart of Billboard, the most played in 2022 in the United States. The album also features Wrong Direction recorded as a duet with Blake Allison of Devour the Day.

According to Leigh Kakaty, the leader of Pop Evil, for this new album: “The band has decided to reduce everything to the essentials. The atmosphere is more uptempo, there are bigger riffs because we try to capture the energy that comes out of our concerts.” But he adds, “It’s also a positive message. I know the visual may sound morbid, but behind every skeleton, there is a story and something worth talking about.  Overall, it’s about looking at things in a positive way. And I’m very excited that everyone can hear that.”

DeWOLFF – Night train

DeWOLFF returns at the beginning of the year with a new album entitled Love, Death & In Between, released on February 2, 2023.

The van de Poel brothers, Pablo (guitar/vocals) and Luka (drums/vocals), accompanied by Robin Piso (Hammond/Wurlitzer), continue their musical adventures with this time an album partly inspired by novels by twentieth-century American authors, such as John Steinbeck’s Tortilla Flat (1935). “There’s a quote from this book – ‘The good story lies in the half-told things that have to be filled from the listener’s own experience’ – that has always resonated with me, because it’s something I really wanted to do with the lyrics of this record,” says Pablo.

In parallel, the band immersed itself in the old soul and R&B records – Sam Cooke, The Impressions, The Coasters, The Clovers, Ray Charles and Little Richard – injecting a good dose of gospel – The Soul Stirrers, Al Green and the first records of the Staple Singers.  To implement this colourful painting, the DeWolff locked themselves in Studio Kerwax in Loguivy-Plougras in the middle of the Breton countryside. Discover the very catchy Night Train or when the psychedelic southern rock of Dutch rockers goes to meet soul and R&B.

Two other singles are already available – Heart Stopping Kinda Show and Counterfeit Love (Love, Death & In Between) which the band itself describes as: “the most Zeppelin-esque thing we ever recorded”

After having opened for The Black Crowes at the Olympia, Dewolff will perform in Paris again on Tuesday, February 28 at La Maroquinerie.

CONNOR SELBY – I Shouldn’t Care

Connor Selby is undoubtedly one of the brightest talents in the British blues scene. Voted “Young Artist of the Year” at the UK Blues Awards in 2020, 2021 and 2022, he has already performed in the biggest venues in Britain, including Wembley Stadium, where he opened for The Who, in July 2019.

Most recently, during the summer of 2022, he played in Hyde Park, London, alongside Pearl Jam, Stereophonics and Johnny Marr. Born in a village in Essex, he grew up in Connecticut, USA, before finding himself, at the age of 10, in Dubai, United Arab Emirates. Four years later, he returned to England with his eyes imbued with his travels and the changes and other discoveries they had entailed.

One thing that kept with him was his burgeoning love of American roots music. “I got interested in not just the music itself but the history and everything around it,” he says. “I wanted to learn and listen as much as I could. The artists, their lives and their lineage. Tracing it back to see how it connects, like a tapestry. I think it’s important for someone who isn’t from that cultural background to treat it with the respect it deserves. You can’t separate the music from its historical context.”

“I love the directness, the simplicity and earthiness of it,” he adds. “I love really how down-to-earth; it is both lyrically and musically. I think with the blues, it’s fundamentally about very basic human emotions. Things like sorrow and pride and exploring the way we deal with everyday situations and problems. I’ve also always been attracted to the authoritative quality of the music. As a kid and teenager, I was quite shy and not very self-assured, so I think it was a place for me to find a sense of power.”

His musical palette incorporates not just blues, soul and folk but jazz, big band sounds, country and singer-songwriters. However, Eric Clapton was the ignition.

A reissue of his self-titled album will be released in March 2023. Among the 4 bonus tracks presented on this Deluxe Edition we find the song I Shouldn’t Care which evokes relationship problems in the form of regret and anger, while Love Letter to the Blues is a poignant tribute to what he loves most:

“Growing up, and to this day, I never felt that I was the same as my peers. But despite the ups and downs in my life, the blues has always been there. A constant source of comfort and a way for me to express myself,” he says.

And what about the delicate touch he puts on the cover of My Baby Don’t Dig Me by Ray Charles, another major cornerstone for him.while The Deep End closes the album in a very deep emotional way.

One thing is sure, the blues runs through Connor Selby’s veins. His music touches us deeply with its melancholy, frankness and elegance. It’s heart-warming.  Recently, I had the great pleasure of meeting him in Paris and I will let you know more about this amazing artist.

Kid KapichiNew England ft Bob Vylan

These four twenty-somethings’ lads are from Hastings, England and have been making music together for over 10 years.

They worked in just about anything and even did 3/8 so they could have more time to keep playing again and again.

After This Time Next Year a first 100% independent album released in 2021, Kid Kapichi (pronounced Kapee-chee) came out with Here’s What You Could Have Won last September: 11 new songs with a hard-hitting “beat punk” and produced with Dom Craik of Nothing But Thieves.

It is the result of eight years of non-stop work. “The bands that succeed are the ones that don’t give up,” says Eddie Lewis (bass player). “We sacrificed everything. Normal jobs or the idea of settling down… We put our lives completely on hold to try to achieve our dreams.”

Indeed, they worked hard before getting “their chance” the day when Frank Carter invited them to play at his birthday party and then join him on tour. Barded with honesty and humor, their lyrics talk about racism, poverty, mental health, violence, frustration and even love. 

Songs often wrapped in barbed wire, bristling with the shocks of lived experiences, chills and clenched fists ready to fly in the air.

Released in early 2022 their single New England is arguably their most politically involved song with its burning verse shared with Bob Vylan. It is a brutal dissection of the xenophobic mentality of Little England, praised by Liam Gallagher on Twitter. They will be in concert in Paris on February 21, 2023 at Point Ephemere. Come and pogo with them!!!

GHOST – Spillways ft. Joe Elliott of Def Leppard

The news fell on the web last night, at 22:00, Paris time, GHOST and DEF LEPPARD unite their talents for a song! Joe Elliot, the famous singer of the no less famous English band Def Leppard is one of the new fans of Ghost!

While quietly drinking a pint of Guinness in a Dublin pub, he was literally bewitched by “Spillways” the Swedish group’s hit. During an improbable karaoke session, Joe then began to sing a duet with Papa Emeritus IV and completely redesigned the logos of the two groups to the point of bringing them together! Watch this memorable scene HERE!

A lyric-video immortalizing this duo, which will not fail to make the headlines, has just been put online! Everyone can now cover Spillways in unison with Papa IV and Joe!

We find the original version of this song on “Impera” the 5th studio album of Ghost, released in March 2022, which is definitely part of the records that marked the past year. The latter allowed the Swedish band to seduce even more fans, Joe Elliot among them: “Impera was my favorite rock album of 2022 … I discovered along the way that Tobias was a bit of a fan of Def Lep, so I guess it was inevitable that we would discover each other! Once we had the idea to work together, it snowballed and I’m delighted to have been able to sing on my favorite song on this record! »

Note that Ghost will participate in the next Grammy Awards ceremony in the category “Best Metal Performance” for the song Call Me Little Sunshine, one of the other irresistible singles from “Impera”. Ghost will be back in France in May for an 8-date tour, some of which will soon be sold out!

Comments are closed.

Website Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: