Rock’N’Roll with Royal Republic – Interview at Rock en Seine 2016

photogrid_1474569229405.jpg

Royal Republic are Per Andreasson (drums) ,Hannes Irengard (guitar), Adam Grahn (guitar,singer), Jonas Almen (bass)

 

(EN )

Delirious punk rock, pumping sound, raw energy, humorous lyrics…in a few words, this is Royal Republic (and nothing to do with any political meaning… )

The 4 super cool Vikings : Adam Grahn (guitar and charismatic singer), Hannes Irengard (guitar), Per Andreasson (drums), Jonas Almen (bass) acquired musical skills at Malmo Academy of Music, form the band in 2007 and since then, they are spreading positive vibes.

Their three albums – We are Royal (2010), Save the Nation (2012), Weekend Man (2016)- plus an acoustic EP – Royal Republic and the Nosebreakers (2014)- revealed catchy songs, energetic drums beats, chunky guitar riffs, self-derision lyrics …

That kind of music that is sticking in your head after a few listening at a maximum volume, giving you a cheerful envy to party all night. That’s Rock en Roll Baby!!!

Their excellent performance at Rock en Seine was definitely one of my highlight of this year festival.

Just before the show, I sat down with Adam and Hannes and talk music, social media and other stories…

img_20160922_203630.jpg

img_20160922_203916.jpg

img_20160922_204136.jpg

Could you please introduce your band, your music style?

Adam “Whatever wikipedia suggest, we will take. People ask us often how we will describe ourselves… we are not picky; we are not fancy about it.

A lot of bands will say : we play some kind of pre, new, post, past, liquid, generic etc.  kind of pop, rock but also kind of jazzy, free, it is really difficult … I mean there are so many sub labels of rock.

For us, it is just rock music, we just play ROCK MUSIC.

Your influences?

Hannes: “Anything from the Kinks, The Beatles to Michael Bolton” …

What can you tell me about your new album Weekend Man? How your music evolved since your first record to now?

Adam: “Hmm, I am not going to say that this album is a going back to the first one… but we really sat down and we wanted to get to the core, understand at what we are good, what is our best thing. So we started with the song “When I see you dance with another “, we felt like this is exactly what we are, what we do…and we started building around that song, finding songs that fit to it.

We are always trying to widen our horizons a little bit, not like changing but just broadening our spectrum.

We can write other type of songs like Follow the Sun, Any Given Sunday or American Dream, a little bit more lower dynamic and we want to make that a part of our sound.

You know, we wanted to be like Beatles in that way, writing anything from She Loves You to Helter Skelter or Yesterday, like having that freedom. This is our Goal.

Who is the Weekend Man?

Hannes “It is like a mystical creature, like a devil on your shoulders. Everybody has it – the bad boy in your head and body – that’s the weekend man”

What was the most difficult in your way to success as a band? An obstacle?

Hannes : “Writing this album, I did not say an obstacle, but it was really difficult.

Adam : “It was like the most vicious terrible thing ever …”

Hannes :  Yeah, it was really tough. It took like 20 months to get the songs together, there were times when we say: are we ever gonna make it? Is this going to work out?  But looking back it was completely worth it. You know, making an album it needs to take time to be completely satisfied. The album is done when everyone is really comfortable and happy with the result, which is the case right now, we are super proud of it …

How do you guys are working together? Jamming together in a room or more internet communication.

Hannes : “I wish we were one of these bands that just get together in a room and things happen but unfortunately we are not”

Adam : ”We are more like emails, drop boxes. Basically everybody is doing demos at home like their own songs, then we send them to each other. Sometimes it is ok, this is done, sometimes we sat down and we say let’s take my chorus with your riff…and so on.

Your lyrics are fun, joyful …, what is your message?

Adam “It is very much about how we like to make people feel.

Our main thing is that we know more about what we do not want to write…like we want to stay away from this. We do not know what we are doing but as long as we do not do this it will be fine…I am talking about I am so bad or I am so cool

We try to get not so emotional, like for real. We can sing about emotions but we are usually trying to hide it somehow or to show it in a different way. We try to stay away from the worst clichés.

For lots of my favorite songs by other bands, I have no idea what they are singing about, I just love the song…

Song 2 by Blur for example – I have no idea what they are talking about but I do not care -it is a good song”

How is it touring together?

Adam” Terrible absolutely terrible… you know, touring as tough as it could be sometimes, it is the reason for what we are doing what we are doing. This is the way we want to live.

It sounds stupid, but It is not a better feeling then playing to people and seeing and hearing their reaction back – this is the best drug in the world, highly addicted drug”

How is the music in Sweden?

Hannes & Adam: “Horrible, we did not hear anything new to listen to lately.

Every week is just a kind of a pop hit, then everybody forgot about it then the next week there is a new one, and so on, but nothing really sticks.

Ghost, that’s a phenomenon in Sweden  in the last 5 years .

What about the French music? Do you know something?

Adam : “No, honestly, I do not know – you have a lot of domestic music, but not a lot of French music at international …

It is weird this thing of being a huge band in a country and completely unknown in another one, just a couple of km away. We toured lately with a band name Die Toten Hosen, they do football stadium in Germany, In Sweden they wouldn’t even fill a cafeteria, nobody knows them.

It is the same here, you have artists that fill Stade De France but in Sweden they will not sell 2 tickets as nobody knows them.

In Germany, we played the biggest festivals, big headline shows, then we go in Spain and we played for 200 people.

It is strange how music is still geographically disconnected in spite of Internet and everything. Music can still be stuck in one place….

By the way, what do you think about the social media in general? And about the impact  that might have on your music?

Adam : “We noticed that FaceBook was really growing for a while, we got new fans very quickly. Then Instagram came along and over pass Facebook and kids started to use snapchat…

Personally, I can’t stand social media. Looking at a screen like an idiot, scroll down to see what people are doing, I am not sure it is a good thing.

People get very self-oriented, it is all about what I do… showing I am doing this and that. People put an image of themselves: I am happy, I am having this healthy lunch then I am hanging with my awesome kid, it is a kind of pressure…for me is a very much like this … When I go off stage, when I go home, I want to go away, I do not want to keep an upper face, I just want to look shitty, I do not want to do my hair.

But for a band it is important, you have to do it, it is really great to stay in touch with our fans, it is a good thing for music”

Hannes  “It is like a fan club. I remember writing letters to fan clubs when I was a  kid to Nirvana or Guns N Roses for example, and waiting for weeks to get an answer and to get finally, a booklet, a photo with a fake autograph which was awesome .Today we have FaceBook instead. It does the same thing it feels like personal.

It is a necessary evil. You have to do it”

What is next ?

Adam : “Well, summer festival tour is finished for us, still Rock en Seine tonight and Poland on Sunday.

Then we have a small break and then we start the European tour in October. We will be back in France in March 2017 ”

What do you expect from the French public?

Adam :”I do not know. it’s been a long time. We are hoping for the best but you know we always plan for the worst.

But it’s been always good in France. Last time, it was in 2014 at La Maroquinerie. We played a tiny acoustic show there and it was an amazing night. I hope nobody forgot about this”

Do you plan another acoustic album?

Hannes “Someday but let’s do not think about this now but it will be another acoustic album but I’d say we need at least another proper studio album before another acoustic one. It was really fun to do it, we had awesome time so for sure we will have another one”

Let’s talk about fashion. How do you choose your outfit on stage?

Adam “For a long time, we were playing kind of safe, like a black T-shirt, black jeans, like this nobody get pissed and it looks all right.

But, we felt like we would love to spice it a little bit. I mean people pay 30 euros to see us, they should get a suit. I like the feeling of dressing up a little bit before going on stage, it gets me in the mood, so I said ok, let’s do this.

I tried a cravate, a scarf but this kind of a cravate with 2 ribbons that I am wearing, I found  it a little bit humorous…like TADAAAM !!!

In general, particularly in the last years I get more interested in fashion, sadly my economy does not allow me to completely track it down because if you really want to have cool stuff, you have to spent, you know … we’ll see”

Thank you guys

img_20160922_203300.jpg

Royal Republic sont Per Andreasson (drums) ,Hannes Irengard (guitar), Adam Grahn (guitar,singer), Jonas Almen (bass)

(FR)

Énergie brute, délire punk rock, paroles humoristiques… en quelques mots, voila les Royal Républic (et rien à voir avec n’importe quel sens politique…)

Les 4 super cool Vikings  : Adam Grahn (guitare et charismatique singer) Hannes Irengard (guitare), Par Andreasson (batterie), Jonas Almen (basse) ont acquis des compétences musicales au Conservatoire de Malmo, ils ont formé le groupe en 2007 et depuis, qu’ils répandent des ondes positives.

Leurs trois albums – We are Royal (2010), Save the Nation (2012), Weekend Man (2016) – plus un EP acoustique – Royal Republic and the Nosebreakers (2014) ont révélé  des chansons accrocheuses, joyeuses avec une batterie énergique, des riffs de guitare furieuses et des paroles pleine d’autodérision.

Un peu cette musique qui nous reste dans la tête après l’avoir écouté plusieurs fois au volume maximum et qui nous donne une envie de faire la fête toute la nuit.

C’est Rock N’ Roll Baby!!!

Leur excellente performance à Rock en Seine a été certainement un de moments forts du festival cette année, un de mes préfères.

Juste avant leur show, j’ai rencontré Adam et Hannes et nous avons discuté musique, réseaux sociaux et plein d’autres choses…

img_20160922_203729.jpg

img_20160922_204237.jpg

img_20160921_220822.jpg

 

Pouvez-vous présenter votre groupe, votre style musical ?

Adam « Quoi que wikipedia suggère , nous prendrons. On nous demande souvent de nous décrire nous-mêmes… nous ne sommes pas pointilleux ou prétentieux à ce sujet…

Beaucoup de groupes diront : vous savez que nous jouons une sorte de pré, post, passé, liquide, générique …sorte de pop, rock mais également un genre de jazzy, libre…etc

Pour nous, c’est juste de la musique rock, nous jouons juste du ROCK »

Vos influences ?

Hannes : « Tout du the Kinks, The Beatles à Michael Bolton ».

Parlez- moi de votre nouvel album Weekend man ? Comment votre musique a évolué depuis votre premier album à présent ?

Adam : « Hmm, je ne vais pas dire que cet album est un retour aux sources… mais vraiment, nous avons réfléchi à ce que nous voulions obtenir et comprendre en quoi nous sommes les meilleurs.

Nous avons donc commencé avec la chanson « When I see you dance with another », nous avons senti que c’est exactement ce que nous sommes et ce que nous faisons. Et donc nous avons commencé de construire l’album autour de cette chanson et chercher les chansons qui vont avec.

Nous avons toujours essayé d’élargir nos horizons, pas vraiment changer mais juste développer notre spectre. Nous pouvons écrire d’autre type de chansons comme Follow the Sun, Any Given Sunday or American Dream, des chansons un peu moins dynamiques et nous voulons les  introduire dans notre répertoire.

En fait, on voulait être comme les Beatles de cette façon, écrire de chansons de She Loves You à Helter Skelter ou Yesterday, avoir cette liberté. C’est notre objectif ”

Qui est Weekend Man ?

Hannes : « C’est comme une créature mystique, comme un diable sur vos épaules. Tout le monde l’a – ce bad boy -dans la tête et dans le corps »

Le plus difficile dans votre chemin vers le succès comme groupe ? Un obstacle ?

Hannes : « Ecrire cet album, je ne dirais pas un obstacle, mais c’était vraiment difficile”.

Adam : « C’était comme la chose la plus vicieuse et plus terrible à jamais…”

Hannes : « Oui, c’était vraiment dure, il nous a fallu environ 20 mois pour réunir les chansons.

Il y a eu des moments où nous nous sommes dit : est-ce que nous allons réussir ? mais avec le recul, il valait la peine complètement. Pour écrire un album, qu’il faut prendre le temps nécessaire, être entièrement satisfait. L’album est terminé quand tout le monde est vraiment confortable et satisfait du résultat…ce qui est notre cas en ce moment, nous sommes super fiers”

Comment est-ce que vous travaillez ensemble ?

Adam : « Plus des emails, dropbox. En général, tout le monde écrit des demos à la maison comme leurs propres chansons, puis nous les envoyons aux autres.

Parfois c’est ok, c’est fait, parfois on discute et on fait des collages, prendre mon chœur avec son riff…etc”

Hannes : « J’aurais souhaité que nous étions un de ces groupes qui se réunit dans une pièce et des choses se produisent, mais malheureusement, nous ne le sommes pas »

Vos paroles sont drôles, joyeuse…, quel est votre message ?

Adam « On écrit plutôt sur comment nous voulons rendre les gens. Notre truc est que nous savons plus ce que nous ne voulons pas d’écrire.

Nous ne savons pas ce que nous faisons, mais tant que nous ne le faisons pas, c’est très bien… J’ai parlé ici de je suis tellement mauvais ou je suis trop cool

Nous essayons de ne pas tomber tellement dans l’émotionnel. Nous pouvons chanter sur les émotions, mais nous essayons généralement de les cacher ou le montrer d’une manière différente.

Nous essayons de rester à l’écart des pires clichés.

Pour beaucoup de mes chansons préférées d’autres groups, je ne sais pas du tout de quoi ils parlent, mais si j’adore la chanson ce n’est pas important…

Song 2 de Blur par exemple – je ne sais pas de quoi ils parlent mais je n’en fiche – c’est une excellente chanson.

Comment est de partir en tournée ensemble ?

Adam « Terrible absolument terrible… tu sais, partir en tournée même si parfois c’est dur c’est la raison pour laquelle nous faisons ce que nous faisons. C’est notre façon de vivre. Il semble stupide, mais il n’y a pas un meilleur sentiment que jouer devant les gens et de voir et d’entendre leur réaction– c’est la meilleure drogue au monde.

Quoi de neuf dans la musique en Suède ?

Hannes & Adam : « Horrible, il n’y a rien de neuf en ce moment. Cela fait longtemps que nous n’avons pas entendu quelque chose de remarquable.

Toutes les semaines, il y a un nouveau hit pop, puis tout le monde l’oubli et la semaine d’après, il y a un nouveau et ainsi de suite, mais rien ne colle vraiment.

Ghost est le seul  phénomène dans les 5 dernières années, puis rien”

Connaissez-vous la musique française ?

Adam : « Non, honnêtement, je ne connais rien – vous avez beaucoup de musique, mais pas beaucoup de Français à l’international…

C’est bizarre d’être un groupe énorme dans un pays et totalement inconnu dans un autre, juste à quelques km de là. Dernièrement, nous avons tourné avec Die Toten Hosen, ils font les stades de football en Allemagne et en Suède, ils ne pourront même pas remplir une cafétéria, personne ne les connaît.

C’est la même chose ici, vous avez des artistes qui remplissent le Stade De France mais en Suède ils vendront pas 2 billets.

En Allemagne, nous avons joué les plus grands festivals, puis nous sommes allées en Espagne et nous avons joué devant 200 personnes. C’est étrange comment la musique est toujours géographiquement déconnectée. Malgré Internet et tout, la musique peut toujours être bloquée au même endroit…

Que pensez-vous des réseaux sociaux en général ? Et à l’impact qu’elles pourraient avoir sur votre musique ?

Adam : « Nous avons remarqué sur FaceBook de plus en plus de fans pendant un certain temps, Ensuite, Instagram est apparu et a dépassé Facebook et tandis que les enfants utilisent snapchat…

Personnellement, je ne supporte pas les réseaux sociaux. Regarder un écran comme un idiot et défiler les images pour voir ce que les gens font, je ne suis pas sûr que ce soit une bonne chose.

Les gens deviennent très égoïstes… ils mettent une image d’eux-mêmes : je fais cela, je suis content, je vais avoir ce repas sain, je vais jouer avec mon enfant génial…c’est une sorte de pression…

Quand je termine un show et je rentre chez moi, j’ai envie d’être tranquille, je ne veux pas garder la face, je ne veux pas faire mes cheveux…

Mais pour un groupe, il est important, vous devez le faire, c’est vraiment super d’être en contact avec les fans, c’est une bonne chose pour la musique »

Hannes « C’est comme un fan club. Je me souviens d’avoir écrit des lettres aux fans clubs quand j’étais gamin : à Nirvana ou à Guns N Roses par exemple et attendre pendant des semaines pour avoir une réponse et d’obtenir enfin, une brochure, photo avec un autographe faux, ce qui était génial. Aujourd’hui nous avons FaceBook à la place. Il fait la même chose, on se sent implique personnellement.

C’est un mal nécessaire.  Vous devez le faire”

Quels sont vos projets ?

Adam : « Eh bien, les festivals d’été sont finis : encore Rock en Seine ce soir et puis en Pologne dimanche. Ensuite, nous avons une petite pause et on commence la tournée européenne en octobre. Nous serons de retour en France en mars 2017″

Qu’attendez-vous du public français ?

Je ne sais pas. Ça fait longtemps. Nous espérons pour le mieux, mais nous prévoyons toujours le pire. Mais ça s’est toujours bien passée en France. La dernière fois, c’était en 2014 à La Maroquinerie. Nous avons joué un petit show acoustique là et c’était incroyable. J’espère que personne n’a oublié”

Avez- vous pensé de faire autre album acoustique ?

Hannes « Un jour peut-être mais nous n’allons pas penser à cela maintenant, mais c’est sur on fera un autre. Je dirais que nous avons besoin d’au moins un autre album studio avant de faire un autre acoustique. C’était vraiment amusant de le faire, nous nous sommes éclatés »

Pour la fin parlons un peu mode. Comment choisissez-vous votre tenue sur scène ?

Adam « Pendant une longue période, nous nous somme basés sur des valeurs sures : jean noir, T shirt noir, comme ça personne n’avait rien à dire.

Ensuite, on a pensé qu’il sera temps d’épicer un peu plus. Les gens paient 30 euros pour nous voir, ils devraient voir un costume. Et puis j’aime bien de m’habiller un peu avant d’aller sur scène, ça me met de bonne humeur, alors j’ai dit ok, faisons-le.

J’ai essayé une cravate, un foulard, et puis j’ai trouvé cette cravate avec les deux rubans un peu originale, humoristique un peu comme TADAAAM….

En général, je me suis intéressé de plus en plus à la mode ces dernières années. Malheureusement mes économies ne me permettent pas de complètement de suivre. Pour avoir des trucs vraiment cool, il faut dépenser beaucoup tu sais, mais… on verra »

Merci beaucoup !

 

 

%d bloggers like this: